beyond experience filtered  beyond experience filtered
Dr. med. Andrea Jungaberle

MIND Foundation Co-Founder

Dr. med. Andrea Jungaberle is a co-founder, director, and board member at the MIND Foundation.

View full profile ››

Edited by Jennifer Them

Our work at MIND relies on donations from people like you.
If you share our VISION and want to support psychedelic research and education, we are grateful for any amount you can give.
   Donate

Related Content

The latest posts connected to:
Psychedelic Integration
    1552151673
  • News
  • 5 minutes
  • mars 9, 2022
  • Mental Health
  • MIND News
  • Psychedelic Integration
  • Self-development
Share:

Disclaimer : la traduction de cet article a été rédigée et révisée par des bénévoles. Les contributeurs ne représentent pas la MIND Foundation. Si vous trouvez des erreurs ou des incohérences, ou si quelque chose dans la traduction ne semble pas clair, veuillez nous en informer – nous vous remercions pour toute amélioration. Si vous souhaitez aider avec vos compétences linguistiques, vous pouvez également utiliser le lien et rejoindre les traducteurs du blog!

GESTALT : FAIT, POUR UNE ENTITÉ PERCEPTIVE, D’ÊTRE TRAITÉE PAR LE SUJET COMME UN TOUT PLUTÔT QUE COMME UNE JUXTAPOSITION DE PARTIES. – DICTIONNAIRE LAROUSSE

INTÉGRATION : COORDINATION DES PROCESSUS MENTAUX DANS UNE PERSONNALITÉ NORMALE EFFICIENTE OU DANS L’ENVIRONNEMENT – DICTIONNAIRE LAROUSSE

L’utilisation des psychédéliques et entactogènes est un fait culturel dans les sociétés occidentales d’aujourd’hui. D’après la Global Drug Survey, le plus grand sondage international sur l’utilisation des drogues, la consommation de psychédéliques est en plein essor : en 2017, 20 % des personnes consommant des drogues illégales ont rapporté avoir consommé du LSD au cours des 12 derniers mois. L’accès y est plus simple via le darknet et les boutiques en ligne Clearnet, qui vendent au détail de nouvelles substances psychoactives, facilitant leur usage, surtout pour les plus jeunes. Si nous n’avons pas de données exact es, l’introduction non-pharmacologique d’états de conscience étendus ou altérés (ASC) pourrait aussi être en plein essor, et étroitement liée à des phénomènes sociétaux plus larges, comme le yoga et la pratique de la méditation.

La « renaissance psychédélique »  au sein du corps médical et des neurosciences a déclenché un intérêt grandissant. En fait état le portrait de Sasha et Ann Shulgin, « parents » des nouvelles substances psychoactives, en première page du British Journal of Psychiatry en 2015. D’ici les dix prochaines années, la MDMA et la psilocybine sont en passe de devenir des médicaments sous prescription, pour un noyau de maladies mentales, et commencent à être abordées dans les médias grand public. La science a boudé la recherche sur les psychédéliques pendant plusieurs décennies depuis la prohibition du LSD à la fin des années soixante, mais l’usage récréatif des psychédéliques ne s’est jamais arrêté depuis que ceux-ci ont été introduits aux États-Unis et en Europe.

Les contextes et modalités d’usage ont cependant évolué : leur usage peut aller d’une utilisation récréative et festive à une exploration de soi « psychonautique » lors de cérémonies religieuses ou néo-chamaniques, ou à un usage dans un cadre thérapeutique. Les concepts de set and setting (environnement et état d’esprit propices pendant l’expérience) sont clairement intégrés dans la plupart des communautés psychédéliques et plusieurs organisations, comme Eclipse e.V. à Berlin ou Rave it Safe en Suisse, ont publié des stratégies de réduction des risques. L’intégration de l’expérience psychédélique n’est devenue un véritable sujet que récemment dans la communauté psychédélique. La disponibilité et l’usage grandissant des psychoactifs, ainsi que les méthodes non-pharmacologiques posent plusieurs questions :

  • Comment interpréter son expérience ?
  • Comment tirer des conclusions positives de son expérience ?
  • Comment gérer les difficultés, les peurs et une possible retraumatisation après une expérience ?
  • Comment intégrer les révélations vécues lors d’un état altéré de conscience ?
  • Enfin, si l’on parvient à intégrer l’expérience psychédélique de manière positive dans sa vie, comment faire durer ces bénéfices ?

L’intégration psychologique est le processus de synthèse des révélations et expériences acquises lors d’états altérés de conscience de l’individu au sein de sa structure mentale préexistante. Cela comprend sa vision du monde, ses suppositions morales, ses schémas d’action et/ou réactions individuelles au monde qui l’entoure. Passer de vivre l’expérience à la maintenir et l’incorporer est assez commun, mais même des intuitions très positives peuvent se perdre avec le temps ou n’entraîner aucun changement de comportement. Elles perdent de leur matérialité ou disparaissent, au point de ne plus pouvoir être évoquées comme on le souhaite. Pour beaucoup, c’est le cas après que le soi-disant afterglow (le bien-être résultant de l’expérience) se soit dissipé     . Parfois, le contraire peut se produire : des sujets personnels difficiles ou des traumas desquels on pensait être guéri peuvent ressurgir soudainement par la suite.

Beaucoup de personnes apprennent à structurer et à moduler leur environnement intérieur et extérieur après avoir vécu des états de conscience étendus, mais on néglige souvent les efforts à fournir pour pouvoir retirer les bénéfices de l’expérience sur le long terme – au profit, souvent, d’une recherche de nouvelles expériences plus fortes. Cela conduit souvent à l’usage répété de substances psychédéliques ou d’autres méthodes d’induction. Les expériences à intégrer s’entassent ainsi dans un coin de la conscience de l’individu ou sont écrasées par ses expériences plus récentes.

Les cas très sévères de désordres mentaux après une expérience psychédélique doivent être traités par des thérapeutes expérimentés. Dans certaines zones de Berlin (St. Hedwig Krankenhaus, Charité Universitätsmedizin) ou New York (comme au cabinet d’Ingmar Gorman), des heures de consultation professionnelle ou des consultations externes spécifiques dans des cliniques ont été mises en place.

À Berlin, la clinique OVID propose une thérapie d’intégration psychédélique ainsi qu’une psychothérapie augmentée. Les services professionnels qui travaillent avec un paradigme strictement pathologique ou basé sur l’addiction sont malheureusement rares. Les expériences extraordinaires et le rôle ambivalent qu’elles peuvent avoir sur la vie des gens sont encore peu comprises.

BEYOND EXPERIENCE

La plupart des personnes qui souhaitent intégrer leur état de conscience étendu n’ont pas nécessairement besoin de thérapie, mais plutôt de groupes de parole, avec des animateurs qui soutiennent cette intégration. Ces groupes peuvent constituer la première étape d’un processus d’auto-guérison chez les participants, après qu’ils aient reçu une multitude d’informations pendant leur expérience. Permettre l’intégration de façon structurée, avec le point de vue de professionnels et en se basant sur des théories scientifiques est un défi qui a déjà été relevé par de nombreux organismes : depuis les cercles d’intégration proposés par les mouvements de sociétés psychédéliques de plus en plus nombreux (la Société Psychédélique Française, par exemple) jusqu’à l’initiative InnerSpace Integration aux États-Unis. Ces groupes se basent essentiellement sur le partage au sein de cercles de parole et se proposent d’être une plateforme d’échanges entre pairs, avec le soutien d’animateurs expérimentés qui aident les participants à mettre des mots sur leur expérience et à l’intégrer.

À la fondation MIND, notre approche est différente. Notre programme d’intégration a été développé par un groupe composé de médecins, psychothérapeutes, chercheurs, travailleurs sociaux et bien d’autres au sein de l’organisation. Il prend la forme d’un traitement focalisé au sein d’un groupe fermé, sur cinq jours consécutifs, et aborde l’expérience psychédélique avec une approche pluridimensionnelle.

Beaucoup d’aspects de ces expériences sont non-verbales et prennent plusieurs formes, que ce soit au niveau sensoriel, imaginaire ou principalement émotionnel. Dans notre série d’ateliers, nous tenons compte de toutes ces dimensions : travail sur le corps, expression par la danse, exercices de respiration, art-thérapie et pratique de la pleine conscience. En plus de ces méthodes, nous incluons des formes d’éducation psychologique et de réduction des effets nocifs et visons à permettre aux participants d’être plus conscients d’eux-mêmes, de leurs objectifs, capacités et réussites – ainsi que du rôle des autres dans leurs prochaines expériences psychédéliques.

Ces sessions intensives de 5 jours sont intégrées dans un processus de groupe guidé et servent d’incubateur sécurisé pour le développement personnel de ses participants. L’équipe animatrice est composée de thérapeutes, coachs, praticiens du corps et inclut des stratégies de réduction des effets nocifs et plus encore. Cela nous donne l’opportunité unique de transformer notre manuel d’intégration en une pratique ouverte et flexible qui permet une véritable exploration tout en créant un environnement le plus propice possible.

Pendant plus de trois ans, le groupe (près de 15 personnes) chargé de développer ce programme s’est réuni régulièrement et a formé plusieurs groupes de travail pour créer l’atelier BEYOND EXPERIENCE (« Au-delà de l’expérience »). Le programme se déroule en anglais (parfois aussi en allemand) et a lieu à Berlin, Amsterdam, Majorque, Cluj (Roumanie) et Vale de Moses (Portugal), plusieurs fois par an. Nous nous réjouissons de pouvoir rencontrer des participants de différents milieux sociaux et serions heureux d’accueillir vos idées et contributions au développement de ce programme.

Notre travail chez MIND repose sur les dons de personnes comme vous.

Si vous partagez notre vision et souhaitez soutenir la recherche et l’éducation sur les psychédéliques, nous vous serons reconnaissants peu importe le montant que vous pourrez donner.

References 

1. Hermle, L., & Schuldt, F. (2016). MDMA. In M. von Heyden, H. Jungaberle, & T. Majić (Hrsg.), Handbuch Psychoaktive Substanzen (p. 1–20). Berlin, Heidelberg: Springer Berlin Heidelberg. https://doi.org/10.1007/978-3-642-55214-4_25-1 

2. von Heyden, M., & Jungaberle, H. (2017). Psychedelika. In Maximilian von Heyden, Henrik Jungaberle, & Tomislav Majic (Hrsg.), Handbuch Psychoaktive Substanzen (1st Aufl.). Berlin-Heidelberg-New York: Springer. https://doi.org/10.1007/978-3-642-55214-4

3. Charles T. Tart. (1975). States of Consciousness. iUniverse. Abgerufen von https://www.goodreads.com/work/best_book/702103-states-of-consciousness

4. http://www.lucialightexperience.com

5. http://www.holotropic-association.eu/Holotropes_Atmen/Holotropic_Breathwork.html

6. Psychedelic Care Publications. (2015). The Manual of Psychedelic Support. A practical Guide to Etablishing and Facilitating Care Services at Music Festivals and Other Events (S. 342).

7. Majić, T., Schmidt, T. T., & Gallinat, J. (2015). Peak experiences and the afterglow phenomenon: when and how do therapeutic effects of hallucinogens depend on psychedelic experiences? J Psychopharmacol, 29(3), 241–253. https://doi.org/10.1177/0269881114568040

Proposals for further exploration 

http://www.lucialightexperience.com http://www.holotropic-association.eu/Holotropes_Atmen/Holotropic_Breathwork.html