Ganzfeld effect

Les Couleurs Affectent Notre Bien-être Subjectif et Notre Perception du Temps

 

UTILISATION DE LA MÉTHODE GANZFELD POUR MODIFIER LES ÉTATS DE CONSCIENCE

 

Traduit par Gnana Prasoona Rupanagunta, édité par Patricia Iacob

Cette publication est également disponible en : English English Deutsch Deutsch Italiano Italiano

Our work at MIND relies on donations from people like you.
If you share our VISION and want to support psychedelic research and education, we are grateful for any amount you can give.
   Donate

Related Content

The latest posts connected to:
Consciousness Research
    97024115300
  • Perspective
  • 4 minutes
  • mai 21, 2021
  • Consciousness Research
  • Psychology
  • Technology
Share:

Disclaimer : la traduction de cet article a été rédigée et révisée par des bénévoles. Les contributeurs ne représentent pas la MIND Foundation. Si vous trouvez des erreurs ou des incohérences, ou si quelque chose dans la traduction ne semble pas clair, veuillez nous en informer – nous vous remercions pour toute amélioration. Si vous souhaitez aider avec vos compétences linguistiques, vous pouvez également utiliser le lien et rejoindre les traducteurs du blog!

La couleur a un impact sur notre bien-être psychologique, bien que nous n’ayons souvent pas conscience de cet effet. La théorie d’excitation de la couleur postule que les couleurs de longueurs d’onde plus longues, telles que le rouge et le jaune, sont perçues comme plus excitantes, tandis que les couleurs de longueurs d’onde plus courtes, telles que le vert et le bleu, sont perçues comme plus relaxantes. Par exemple, lorsqu’on leur demande de choisir une couleur relaxante, la majorité des gens opte pour le bleu ou le vert plutôt que pour le rouge ou le rose, ces derniers étant perçus comme des couleurs énergisantes et non relaxantes. Il a été démontré qu’à l’extrême, les couleurs rouge et jaune conduisent à un comportement relativement plus nerveux, agité et agressif chez l’homme et même chez le singe.1

La technique de Ganzfeld consiste à exposer une personne à un champ sensoriel intense, homogène et non structuré. Ce type de champ sensoriel peut être induit par une stimulation visuelle et auditive constante. Par exemple, à travers des lunettes spécialement conçues, on voit une lumière rouge et à travers des écouteurs, on entend un bruit « brun », similaire à celui d’une cascade (voir la photo).

A person immersed in the Ganzfeld method

Une personne immergée dans la méthode Ganzfeld.
Photo prise par Marc Wittmann.

 

Ganzfeld est un mot allemand inventé par les psychologues de la Gestalt au début du 20e siècle et qui signifie « champ entier ».2 Nous ne voyons que du rouge et nous n’entendons qu’une cascade. Le Ganzfeld suscite des illusions visuelles et auditives et peut induire des états de conscience altérés stables bien que, chez la plupart des gens, relativement faibles. Les rapports subjectifs d’altérations faisant référence à l’expérience visuelle du Ganzfeld incluent des perceptions illusoires émergentes, une diminution de la luminance, l’apparition de structures telles que des formes en mouvement et des images oniriques de nature pseudo-hallucinatoire. Les changements dans la modalité auditive comprennent des perceptions illusoires comme des sons de machines, des gazouillis d’oiseaux ou d’eau, et des perceptions encore plus complexes de voix ou de musique.

Une caractéristique des états de conscience altérés pendant l’exposition à Ganzfeld est une perception altérée du temps. En général, quelle que soit la méthode d’induction, les états de conscience altérés peuvent être caractérisés par des changements dans la perception de soi et du temps. Les changements subjectifs dans le passage du temps au cours d’états altérés de conscience ont été étudiés avec différentes méthodes d’induction, parmi lesquelles : l’hypnose, la méditation, l’utilisation de substances psychédéliques, l’immersion dans une session de jeux vidéo ou d’écoute de musique. Dans une étude récente ayant utilisé une technique spéciale de Ganzfeld où les participants s’assoient dans une chambre de privation perceptive corporelle en forme d’œuf et illuminée d’une seule couleur, il fut rapporté une perception du temps assez déformée.3

Dans l’étude qui vient d’être publiée avec mes collègues Sebastian Kübel et Henrike Fiedler,4 nous voulions comparer l’expérience du temps dans des états de conscience altérés induits par une exposition de 25 minutes à un Ganzfeld multimodal avec une lumière de différentes couleurs (rouge, verte) et un bruit brun. Soixante-sept participants portèrent les lunettes Kasina DeepVision Ganzfeld.

Nos résultats peuvent être résumés en deux groupes. D’une part, nous disposons de données sur les effets généraux du Ganzfeld sur les états de conscience ; d’autre part, nous pouvons interpréter nos résultats en ce qui concerne les effets spécifiques à la couleur. En ce qui concerne les effets généraux, plus l’expérience des participants était altérée (tel qu’évalué à l’aide d’un questionnaire), plus la perception par participants de la durée de l’exposition Ganzfeld de 25 minutes était courte, et plus le passage subjectif du temps était rapide. Une telle sous-estimation relative de la durée est un signe typique d’états de conscience altérés, par exemple, tels qu’ils sont vécus lors d’états profonds de méditation et plus généralement lorsque les gens sont dans des états de transe en effectuant des activités qu’ils ressentent positivement. Dans la séance verte, les gens se sentaient plus détendus après qu’avant l’exposition à Ganzfeld et cette plus grande relaxation était liée à une sous-estimation de la durée et à un passage subjectif plus rapide du temps. Dans la séance rouge, en revanche, les participants se sont sentis plus agités par la suite qu’avant. Nous avons également trouvé des effets clairs entre les deux couleurs. Les participants ont déclaré être significativement plus excités dans la séance rouge par rapport à la séance verte et cette plus grande excitation a induit le sentiment que la séance rouge a duré beaucoup plus longtemps que la  verte.

Les interventions corps-esprit, telles que la méditation ou le yoga, ainsi que d’autres techniques de relaxation, ont été introduites dans les sciences cliniques et de la santé, comme je l’ai souligné dans un récent article de blog sur Psychology Today.5 On peut dire que les principales caractéristiques des états altérés de conscience agissent positivement contre les symptômes psychiatriques. Comme nous avons pu le montrer, une séance de Ganzfeld a la propriété d’induire en douceur des états de conscience altérés. En particulier, la stimulation verte associée au bruit brun a définitivement montré qu’elle avait le potentiel de devenir la base d’un nouveau type de technique d’induction de relaxation, si elle est étudiée plus en profondeur.

Indépendamment de ces applications, nous ajoutons des connaissances sur la façon dont le vert (détente) et le rouge (excitation) ont des effets différents sur nous, sur le plan émotionnel et dans notre perception du temps.

Remarque : Cet article a été publié pour la première fois sur Psychology Today le 6 octobre 2020, et peut être consulté ici. Tous les droits sont réservés par l’auteur. Republié avec l’autorisation de l’auteur.

NOTRE TRAVAIL CHEZ MIND REPOSE SUR LES DONS DE PERSONNES COMME VOUS.

Si vous partagez notre vision et souhaitez soutenir la recherche et l’éducation sur les psychédéliques, nous vous serons reconnaissants peu importe le montant que vous pourriez donner.

References
  1. Humphrey N. Seeing red: A study in consciousness. Cambridge MA: The Belknap Press of Harvard University Press; 2006.
  2. Schmidt TT, Prein JC. The Ganzfeld experience — A stably inducible altered state of consciousness: Effects of different auditory homogenizations. PsyCh Journal. 2019;8:66-81. doi:10.1002/pchj.262
  3. Ben-Soussan TD, Mauro F, Lasaponara S, Glicksohn J, Marson F, Berkovich-Ohana A. Fully immersed: State absorption and electrophysiological effects of the OVO Whole-Body Perceptual Deprivation chamber. Progress in Brain Research. 2019;244:165-184. doi:10.1016/bs.pbr.2018.10.023
  4. Kübel S, Fiedler H, Wittmann M. Red visual stimulation in the Ganzfeld leads to a relative overestimation of duration compared to green. PsyCh Journal. 2020;9:5-19. doi:10.1002/PCHJ.395
  5. Wittmann M. Timeless healing at the doors of perception. 2018. Available at: https://www.psychologytoday.com/intl/blog/sense-time/201810/timeless-healing-the-doors-perception. Accessed May 3, 2021.