fbpx
  insights psychedelic therapy filtered

Révélations dans la Thérapie Psychédélique

Comment les psychédéliques peuvent mener à des changements durables

traduit par Maïa Nappée, édité par Camile Bahi

Cette publication est également disponible en : English English Deutsch Deutsch Italiano Italiano עברית עברית

Jannis Ulke, M.Sc.

Ph.D. Candidate

Jannis Ulke's research at Charité University Berlin focuses on the role of insulin resistance in neuroplasticity and depression.

View full profile ››

Edited by Abigail Calder & Clara Schüler

Our work at MIND relies on donations from people like you.
If you share our vision and want to support psychedelic research and education, we are grateful for any amount you can give.
Donate

Related Content

The latest posts connected to:
Psychedelic Integration
    8380595877
  • Essay
  • 8 minutes
  • novembre 6, 2020
  • Mental Health
  • Psychedelic Integration
  • Psychedelic Therapy
Share:

Cet article de blog est le gagnant de l’uniMIND Blog Post Award en 2020.

Disclaimer: This blog post translation has been contributed and reviewed by volunteers. The contributors do not represent the MIND Foundation. If you find mistakes or inconsistencies, or if something in the translation seems unclear, please let us know – we are thankful for any improvements.

If you want to help with your linguistic skills, please write to the same link and join the blog post translators!

“…je pouvais voir [mes relations] clairement, quasiment comme si c’était la première fois. J’avais une nouvelle vision des choses. C’était comme si soudainement, les écailles étaient tombées de mes yeux, je pouvais voir les choses comme elles le sont vraiment”1

Nous assistons à ce qu’on appelle la Renaissance Psychédélique : en effet, de plus en plus d’études démontrent l’efficacité des psychédéliques dans le cadre du traitement d’un large éventail  de troubles mentaux, dont la dépression2, les troubles de l’anxiété3, le syndrome de stress post traumatique (TSPT),4 et les addictions5.quelques doses  de ces composés – et parfois seulement une  – suffisent à apporter des bienfaits psychologiques à long terme . Des efforts considérables ont été faits pour comprendre les mécanismes qui sous-tendent leurs effets thérapeutiques. Des recherches récentes  suggèrent que l’efficacité des psychédéliques dépend de l’intensité de certains phénomènes subjectifs.3,6 Les psychédéliques provoquent habituellement de profondes révélations, à travers lesquelles les sujets acquièrent un regard éclairé sur leur état mental et leurs vies sociales . Dans cet article, j’étudie comment les psychédéliques peuvent promouvoir une compréhension psychologique, et, compte tenu des preuves scientifiques actuelles, j’argumente que ces visions peuvent entraîner des changements psychologiques durables dans le temps.

DÉFINITION D’UNE RÉVÉLATION (INSIGHT)

Bien qu’en psychologie il n’existe aucune définition précise et généralement acceptée du mot7 le terme a été employé spontanément dans le domaine de la recherche psychédélique, souvent sans grande clarification. L’appellation   – désignant souvent un Aha ! ou un moment d’Eurêka ! – qui permet à l’individu de “résoudre un problème, ou faire l’expérience d’un phénomène d’une façon différente”7,8.. Cela peut aussi indiquer un niveau général de connaissance de soi, ou de conscience de soi, particulièrement quand ce terme s’applique aux troubles psychotiques.9 Parvenir à une révélation peut se définir par une réalisation psychanalytique, ou à une sorte de connaissance expérientielle, grâce à laquelle il est possible d’acquérir une nouvelle prise de conscience de ses émotions, comportements, croyances, souvenirs et relations.7,10 Alors que certains théoriciens soutiennent qu’une vision est synonyme de changement,10 pour d’autres, parvenir à une révélation n’est pas suffisant pour qu’un changement se produise.11

EXPLICATIONS DES RÉVÉLATIONS PSYCHÉDÉLIQUES

Les sujets prenant part aux études psychédéliques rapportent souvent de voir, tout à coup, les choses sous un perspective nouvelle.  Ils deviennent capables de comprendre leurs schémas de pensée et de comportement, tout comme leurs relations, avec une clarté sans précédent :

“j’étais en train de penser aux relations que j’avais avec les autres et réalisai  que je pouvais les voir clairement, quasiment comme si c’était la première fois (que je les rencontrais). C’était comme si soudainement les écailles étaient tombées de mes yeux, je pouvais voir les choses comme elles sont vraiment.”1

“c’est comme si, lorsque tu prends les capsules, tu embarquais avec ton propre psychothérapeute.”1

D’autres personnes constatent avoir acquis un regard nouveau et éclairé sur des questions philosophiques12 comme le sens de la vie, la nature profonde de la conscience, ou leur relation avec la nature :

 “avant j’appréciais la nature, maintenant je me sens comme une part d’elle. avant je la voyais comme une simple chose, comme une télé ou un tableau. [mais en fait] nous en faisons partie, il n’y a pas de séparation ni de distinction, vous etes la nature .”1

 

RECHERCHE SCIENTIFIQUE SUR LES RÉVÉLATIONS SURVENANT LORS DE L’EXPERIENCE PSYCHÉDÉLIQUE

Les personnes évaluent souvent leurs sessions psychédéliques comme faisant partie des expériences les plus enrichissantes de leurs vie.13 En outre, de nombreuses études sur les psychédéliques ont démontré qu’ils apportaient des améliorations de la qualité de vie, ainsi que des changements durables concernant les attitudes, le comportement, et une perspective générale plus positive.14,15,16 Il apparaît de plus en plus que parvenir à des révélations psychologiques joue un rôle crucial pour la survenue de ces effets positifs.

Lors de récentes études, la survenue de réalisations liées à l’expérience  psychédélique a été fortement associée à une  amélioration de pathologies comme la dépression et les troubles anxieux.14,17,18 Les révélations liées aux psychédéliques sont  également bénéfiques pour les personnes souffrant d’alcoolisme : plus leur expérience psychédélique est psychologiquement inspirante, plus elle était à même de prédire une baisse de consommation d’alcool avec précision.13 Des résultats semblables ont été obtenus concernant la dépendance au tabac.19

Une autre étude a indiqué que les révélations psychédéliques pouvaient faciliter un changement dans la  personnalité chez des personnes souffrant de dépression. Pendant une session avec la psilocybine, on a relevé que le degré d’introspection ressenti était associé à une augmentation de l’extraversion et une baisse du neuroticisme . Cela signifie que les patients répondant au traitement étaient plus susceptibles de devenir plus sociables, enthousiastes, et loquaces, et moins susceptibles d’être d’humeur changeante, d’éprouver des sentiments d’inquiétude, de rage, de culpabilité, et de solitude.20

L’effet des Psychédéliques sur le Cerveau Promeut des révélations psychologiques de façon spontanée

En psychothérapie, il y a un consensus sur le fait que  ces révélations spontanées peuvent susciter des changements bénéfiques sur le plan thérapeutique. Toutefois, il est moins évident de comprendre pourquoi ces réalisations apparaissent de façon systématique lors des voyages (ou expériences) psychédéliques, et encore moins comment ils peuvent entraîner des changements à long terme, et comment ceux-ci se manifestent au niveau cérébral. Les substances psychédéliques dites classiques comme le LSD ou la psilocybine produisent leurs effets psychoactifs en stimulant les récepteurs sérotoninergiques de sous type 2A  (5-HT2AR) dans le cerveau. Ces récepteurs sont fortement exprimés au niveau du  cortex, et en particulier dans des régions de haut niveau dans la hiérarchie fonctionnelle  du cerveau, comme le réseau du mode par défaut ou default mode network (DMN ou MPD).

On considère que le DMN est impliqué lors de la réflexion portée sur soi-même et sur les autres, lors de la réminiscence d’évènements passés et lors de la planification pour le planifie le futur.21 D’autre part, il est fortement engagé lors-ce que nous nous racontons des récits intérieurs et lorsqu’il est question de nos croyances sur le monde. Un DMN très actif, particulièrement prononcé dans les troubles psychiatriques comme la dépression, peut nous empêcher de réévaluer nos certitudes en supprimant les informations latentes dans des niveaux inférieurs du cerveau (par exemple, le système limbique, qui est impliqué dans le traitement des émotions).22

Les neuroscientifiques britanniques Robin L. Carhart-Harris et Karl J. Friston ont proposé dans une théorie exposée récemment que les substances psychédéliques, en stimulant les récepteurs 5-HT2AR, perturbent les fonctions supérieures du cerveau comme le DMN, conduisant à un état plus plastique et moins inhibé. Les hypothèses et croyances profondément ancrées se relâchent, en rendant le cerveau plus enclin à réévaluer ces croyances par l’intermédiaire d’informations sensorielles et de données provenant de niveaux plus bas du cerveau.22 Autrement dit, les psychédéliques facilitent des changements radicaux dans la connectivité du cerveau, qui le rendent plus réceptif aux informations normalement supprimées. Par conséquent, l’individu peut accéder à une nouvelle perspective, fréquemment vécue comme une révélation soudaine.

COMMENT LES RÉVÉLATIONS AMÈNENT UN CHANGEMENT DURABLE

L’état d’esprit avec lequel une personne entre lors d’une session psychédélique est tout aussi crucial pour l’émergence de révélations. Dans les études menées avec les psychédéliques, on recommande souvent aux personnes de suspendre leur réflexion analytique et de saisir leur expérience avec un esprit ouvert et curieux. Ainsi le mantra “fais confiance, lâche prise, soit ouvert,” a été communément utilisé lors de l’usage des psychédéliques dans un cadre thérapeutique.23 Quand on entre dans une session psychédélique avec l’intention de se laisser aller au moment présent, et d’être ouvert à tout ce que l’expérience peut apporter, Il est plus probable de voir émerger des moments de réalisations psychologiques.

Malgré tout cela, même les expériences psychédéliques les plus révélatrices  peuvent échouer  à produire un changement durable. , il est crucial donc de comprendre les circonstances dans lesquelles ces expériences entraînent des bénéfices durables. Les psychologues Miller et C’de Baca ont décrit un phénomène, qu’ils ont appelé changement quantique [quantum change, en anglais] conduisant à une transformation émotionnelle soudaine chez les individus, ainsi qu’une modification leurs valeurs, de leur comportement, et de leurs relations.24 La plupart des changements quantiques partagent des caractéristiques similaires: elles (1) arrivent soudainement et de façon inattendue, (2) se distinguent par des émotions intenses et positives, (3) laissent l’individu avec la certitude que quelque chose de très inhabituel est arrivé, et (4) entraînent un changement permanent. De même que les expériences induites par les substances psychédéliques, les changements quantiques apportent souvent de profondes révélations et des effets de l’ordre du mystique, comme le sentiment de  transcendance , un sentiment d’union avec l’humanité entière et la nature, et “une soudaine connaissance d’une réalité différente, nouvelle .”25

Leur grande similitude avec les changements quantiques peut aider à expliquer l’aptitude des expériences psychédéliques à changer profondément les vies des gens. Quand les révélations psychologiques sont accompagnées par des émotions intenses, grandioses, ou des effets mystiques, elles peuvent avoir plus de potentiel de transformation que l’expérience à elle seule. Et il va sans dire que chaque introspection doit-être intégrée de façon adéquate, ce qui implique une réflexion sur sa propre expérience et une exploration portant sur une mise en pratique des apprentissages pour invoquer un changement durable. Il se peut que ce procédé puisse – pour agir de façon répétée sur la base de ses introspections – nécessiter l’aide des autres, comme la famille, des amis, ou des thérapeutes. Malheureusement, ceci est souvent négligé, laissant souvent une grande part du potentiel transformateur des substances psychédéliques inexploité.

LA VÉRACITÉ DE CES RÉVÉLATIONS ET LEURS IMPLICATIONS POUR LA SANTÉ MENTALE

Étant données la profondeur et mysticité qu’on peut ressentir sous l’effet des substances psychédéliques, il n’est pas surprenant que les personnes puissent quelques fois revenir d’un trip avec des croyances surnaturelles et irrationelles,12 particulièrement Lorsque ces substances sont consommées de manière répétée dans des conditions d’utilisation non contrôlées.26  Puisque qu’un bien-être fondé sur des croyances erronées semble plutôt indésirable, voir encore moins stable (que la situation actuelle), nous devrions toujours nous demander si ces réalisations ont des bases ancrées dans la réalité. La question se pose donc : à quel point les introspections psychédéliques sont-elles fiables?

Il est très peu probable que les expériences psychédéliques mènent les gens plus près de la compréhension de la nature de l’univers, ou qu’elles donnent une preuve de quelque chose qui soit semblable à une conscience universelle (comme il est parfois soutenu par les amateurs de psychédéliques). Cependant, même erronées, ou questionnables d’un point de vue épistémologiques,  Ces révélations peuvent avoir des bénéfices dans la mesure où elles sont à même d’aider l’individu à changer sa perspective, ayant pour conséquence une amélioration du fonctionnement cognitif, de l’état émotionnel, et des relations sociales.27 Plus généralement, elles peuvent simplement promouvoir une ouverture à l’expérience et encourager la curiosité,  permettant un renforcement de son engagement avec le monde, et donc, débouchant sur plus d’opportunités d’acquérir des connaissances.27

bien que certaines personnes puissent gagner des bienfaits psychologiques à partir de révélations irréalistes, celles-ci peuvent souvent compromettre la compréhension de son environnement personnel  et la  capacité de chacun à construire une représentation fiable du monde. De manière générale,  un modèle mental suffisamment proche de la réalité tend à être plus fiable et propre à promouvoir la santé mentale. De ce fait, il convient de  considérer ses introspections avec un esprit ouvert et sceptique à la fois, alerte de la pensée magique et de l’auto-illusion. Dans cette optique, dans son ouvrage “The Philosophy of Psychedelic Transformation” [La Philosophie de la Transformation Psychédélique] le philosophe Christopher E. R. Letheby plaide en long et en large en faveur d’une réconciliation entre les expériences profondes mystiques et une vision du monde naturaliste exempte de  dieux, d’âmes, d’entités extra-terrestres ou de réalités surnaturelles .

CONCLUSION

Les substances psychédéliques ont le potentiel d’invoquer des transformations psychologiques soudaines qui auraient pris des années à survenir en utilisant les psychothérapies conventionnelles, quand bien même elles seraient survenues. Ce n’est pas seulement à travers l’acquisition de nouvelles connaissances, mais surtout à travers la réorganisation de leurs esprits que les gens peuvent drastiquement améliorer leur condition mentale. C’est précisément ce dont Les psychédéliques sont capables. Ils favorisent l’occurrence de révélations, et l’apparition d’un changement de perspective en perturbant les réseaux cérébraux impliqués dans la représentation de soi. Cela faisant, ils  peuvent constituer un remède contre des schémas de pensées destructeurs et des comportements dysfonctionnels, si ces moyens sont correctement mis en œuvre et en pratique.

Des recherches futures pourront montrer comment Planifier de façon optimale l’expérience psychédélique (à savoir : préparation, dose, cadre, et intégration) de manière à favoriser la survenue de réalisations psychologiques chez l’individu. Par ailleurs, notre société a besoin de structures  sûres dans lesquelles l’expérience psychédélique peut être préparée avec soin et intégrée, et où ces types de substances peuvent être utilisés de manière légale et responsable pour développer la connaissance de soi, et permettre aux personnes de changer pour le mieux.

Cet article de blog fut désigné comme gagnant de l’uniMIND blog post award, pour lequel les membres de groupes d’uniMIND à travers toute l’europe ont soumis leurs articles au MIND Blog. Jannis est un membre du groupe uniMIND Berlin.

Find out more about uniMIND
Notre travail chez MIND dépend des dons de personnes comme vous.

Si vous partagez notre vision et que vous souhaitez soutenir la recherche psychédélique et l’éducation sur ce sujet, nous vous serions reconnaissants peu importe le montant que vous pourriez donner.

References
  1. Watts, R., Day, C., Krzanowski, J., Nutt, D. & Carhart-Harris, R. Patients’ accounts of increased “connectedness” and “acceptance” after psilocybin for treatment-resistant depression. Journal of Humanistic Psychology 57, 520–564 (2017).
  2. Carhart-Harris, R. L. et al. Psilocybin with psychological support for treatment-resistant depression: six-month follow-up. Psychopharmacology (Berl) 235, 399–408 (2018).
  3. Griffiths, R. R. et al. Psilocybin produces substantial and sustained decreases in depression and anxiety in patients with life-threatening cancer: A randomized double-blind trial. J Psychopharmacol 30, 1181–1197 (2016).
  4. Mithoefer, M. C., Wagner, M. T., Mithoefer, A. T., Jerome, L. & Doblin, R. The safety and efficacy of ±3,4-methylenedioxymethamphetamine-assisted psychotherapy in subjects with chronic, treatment-resistant posttraumatic stress disorder: the first randomized controlled pilot study. J Psychopharmacol 25, 439–452 (2011).
  5. Johnson, M. W., Garcia-Romeu, A., Cosimano, M. P. & Griffiths, R. R. Pilot Study of the 5-HT2AR Agonist Psilocybin in the Treatment of Tobacco Addiction. J Psychopharmacol 28, 983–992 (2014).
  6. Roseman, L., Nutt, D. J. & Carhart-Harris, R. L. Quality of Acute Psychedelic Experience Predicts Therapeutic Efficacy of Psilocybin for Treatment-Resistant Depression. Front. Pharmacol. 8, (2018).
  7. Levitt, H. M. The Transformational Experience of Insight: A Life-Changing Event. J Constructivist Psychology (2010).
  8. Weisberg, R. W. Toward an integrated theory of insight in problem solving. Thinking & Reasoning 21, 5–39 (2015).
  9. Fennig, S., Naisberg-Fennig, S. & Craig, T. J. Assessment of insight in psychotic disorders. Isr J Psychiatry Relat Sci 33, 175–187 (1996).
  10. Miller, J. M. Knowing and not knowing. Some thoughts about insight. Psychoanal Study Child 55, 220–237 (2000).
  11. Nonfiction Book Review: Talk Is Not Enough: How Psychotherapy Really Works by Willard Gaylin, Author, M. D. Willard Gaylin, Author Little Brown and Company ISBN 978-0-316-30308-8.
  12. Shanon, B. The Antipodes of the Mind: Charting the Phenomenology of the Ayahuasca Experience. (Oxford University Press, 2002).
  13. Garcia-Romeu, A. et al. Cessation and reduction in alcohol consumption and misuse after psychedelic use. J Psychopharmacol 33, 1088–1101 (2019).
  14. Griffiths, R. R., Richards, W. A., McCann, U. & Jesse, R. Psilocybin can occasion mystical-type experiences having substantial and sustained personal meaning and spiritual significance. Psychopharmacology (Berl.) 187, 268–283; discussion 284-292 (2006).
  15. Ross, S. et al. Rapid and sustained symptom reduction following psilocybin treatment for anxiety and depression in patients with life-threatening cancer: a randomized controlled trial. J. Psychopharmacol. (Oxford) 30, 1165–1180 (2016).
  16. Schmid, Y. & Liechti, M. E. Long-lasting subjective effects of LSD in normal subjects. Psychopharmacology (Berl) 235, 535–545 (2018).
  17. Carbonaro, T. M., Johnson, M. W., Hurwitz, E. & Griffiths, R. R. Double-blind comparison of the two hallucinogens psilocybin and dextromethorphan: similarities and differences in subjective experiences. Psychopharmacology (Berl.) 235, 521–534 (2018).
  18. Davis, A. K., Barrett, F. S. & Griffiths, R. R. Psychological flexibility mediates the relations between acute psychedelic effects and subjective decreases in depression and anxiety. Journal of Contextual Behavioral Science 15, 39–45 (2020).
  19. Garcia-Romeu, A., Griffiths, R. R. & Johnson, M. W. Psilocybin-occasioned Mystical Experiences in the Treatment of Tobacco Addiction. Curr Drug Abuse Rev 7, 157–164 (2015).
  20. Erritzoe, D. et al. Effects of psilocybin therapy on personality structure. Acta Psychiatr Scand 138, 368–378 (2018).
  21. Andrews-Hanna, J. R. The Brain’s Default Network and its Adaptive Role in Internal Mentation. Neuroscientist 18, 251–270 (2012).
  22. Carhart-Harris, R. L. & Friston, K. J. REBUS and the Anarchic Brain: Toward a Unified Model of the Brain Action of Psychedelics. Pharmacol Rev 71, 316–344 (2019).
  23. Richards, W. A. Sacred Knowledge: Psychedelics and Religious Experiences. (Columbia University Press, 2016). doi:10.7312/rich17406.
  24. Miller, W. R., C’Debaca, J. & Baca, J. C. Quantum Change: When Epiphanies and Sudden Insights Transform Ordinary Lives. (Guilford Pubn, 2001).
  25. Miller, W. R. The Phenomenon of Quantum Change. Journal of Clinical Psychology 60, 453–460 (2004).
  26. Johnson, M. W., Richards, W. A. & Griffiths, R. R. Human hallucinogen research: guidelines for safety: Journal of Psychopharmacology (2008) doi:10.1177/0269881108093587.
  27. Letheby, C. The epistemic innocence of psychedelic states. Consciousness and Cognition 39, 28–37 (2016).
  28. Letheby, C. The Philosophy of Psychedelic Transformation. Journal of Consciousness Studies 22, 170–193 (2015).